Flag Counter
Flag Counter
Le Chantier de Bénévoles Les Forts de l'Esseillon C'est Où? Photos Via Ferrata Admin


Les Forts de l'Esseillon

Edifiée de 1820 à 1833, dans le site grandiose des montagnes de la Haute-Maurienne, l'immense citadelle de l'Esseillon garde le Mont-Cenis, porte de l'Italie. Cet ensemble architectural unique en France s'inspire des principes de fortification de Montalembert, général d'artillerie du XVIIIe siécle. Il a été construit par les rois de Piémont-Sardaigne pour se prémunir des invasions françaises : le site choisi est exceptionnel avec, au sud, un énorme ravin au fond duquel coule la riviére l'Arc entre des parois de 150 mètres et, à l'ouest, une muraille de 100 mètres qui barre toute la vallée.

Cinq forts furent bâtis entre 1200 et 1500 mètres d'altitude; on leur donna le nom des souverains de l'époque : Redoute Marie-Thérèse, Fort Victor-Emmanuel, Fort Charles-Félix, Fort Marie-Christine, Fort Charles-Albert qui lui ne fut jamais achevé. Ils sont réalisés en maçonnerie avec d'énormes pierres de taille. L'épaisseur des voùtes supérieures est d'environ 1,20 mètre. Les bâtiments comportent un rez-de-chaussée, un étage voùté et une terrasse couverte de lauzes, grande ardoise de pierre du pays, posés sur une charpente en méléze. L'épaisseur des murs de façade varie de 2 à 4 mètres et les entrées se font par pont-levis.

Mais les hommes proposent, l'Histoire dispose ! C'est ainsi qu'avec l'annexion de la Savoie à la France en 1860 et le percement du tunnel du Fréjus en 1871, les Forts de l'Esseillon, devenus français, ne jouérent jamais le rôle pour lequel ils avaient été construits. Ils servirent de point d'appui et de caserne. Ils retrouvérent une activité militaire pendant le second conflit mondial avec la déclaration de guerre de l'Italie en juin 1940.

Aprés la guerre, dépouillés de leur raison d'être stratégique, les forts perdirent leurs intérêts aux yeux des autorités militaires. A la fin des années 60, leur destinée semblait les promettre à un total oubli. L'ampleur du site décourageait et toute idée de réutilisation était inconcevable.